Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Jean-Marie Le Pen et la torture en Algérie, polémique autour d’un (...)

Jean-Marie Le Pen et la torture en Algérie, polémique autour d’un podcast

mercredi 22 mars 2023, par Michel Berthelemy

Relatée par Le Monde, une polémique a éclaté autour d’un podcast de France Inter consacré au fondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen

Source : https://histoirecoloniale.net/Les-declarations-inexactes-de-l-historien-Benjamin-Stora-sur-France-inter-a.html

« Dans un podcast de France inter intitulé « Jean-Marie Le Pen, l’obsession nationale », diffusé le 27 février 2023, certains propos de l’historien Benjamin Stora doutant qu’il ait commis des actes de torture durant la « bataille d’Alger », en 1957, ont fait réagir des historiens qui défendent qu’il a bel et bien participé à cette grande répression où la torture et les disparitions forcées ont été pratiquées sur une grande échelle.

À 21 mn 20’’ de l’épisode 2 du podcast, on entend Benjamin Stora déclarer : « En fait Jean-Marie Le Pen, à ma connaissance, quitte l’Algérie au moment où on commence la bataille d’Alger. Et c’est surtout pendant la bataille d’Alger, sous la conduite de Robert Lacoste et du général Massu, bien sûr, que va s’organiser la plus terrible des batailles où sera pratiquée la torture en Algérie. Donc, à ce moment-là, à ma connaissance, Jean-Marie Le Pen n’est pas en Algérie. » A quoi le commentateur de France inter, Philippe Collin, ajoute : « Donc le soldat Le Pen n’a sans doute pas pratiqué la torture en Algérie. »

Les propos tenus par Benjamin Stora – surprenants quand on connaît l’importance de certains de ses travaux – contredisent les enquêtes de Florence Beaugé publiées dans Le Monde et reprises dans son livre Algérie, une guerre sans gloire (Calmann-Lévy, 2005) qui lui imputent un fait indiscutable de torture à Alger dans la nuit du 2 au 3 mars 1957 et relatent les dires de témoins de quatre crimes analogues. Les sites histoirecoloniale.net et 1000autres.org ont rapporté par ailleurs d’autres cas dès février 1957 et une plainte pour des tortures commises le 8 mars 1957 a été consignée dans un rapport de police dont Mediapart a fait état en 2018. En privé, Benjamin Stora reconnaît une erreur. Mais France inter et le réalisateur du podcast restent dans le flou alors qu’ils doivent rectifier les déclarations inexactes qu’ils ont diffusées. »

« Pour Forence Beaugé, cette « rectification » sur le site de France Inter n’est pas du tout satisfaisante : « Ils ont fait le service minimum ! Philippe Collin se donne raison ainsi. Le podcast est toujours en ligne, blanchissant Le Pen. Ce n’est pas ce semblant de rectificatif qui réparera les dégâts ». »

Contactée par nos soins sur ce point, Florence Beaugé nous demande d’ajouter ceci : « il est consternant que 60 ans après on en soit encore là. Et que personne en France ne semble s’interroger sur les réactions en Algérie. Eh bien les algériens sont bouleversés ! Nier la torture pratiquée par le Pen revient pour eux à nier TOUTES les exactions, toutes les tortures commises par l’armée française en Algérie ».

Le poignard de Le Pen, égaré en mars 1957. Cette pièce à conviction - un couteau des Jeunesses hitlériennes ayant appartenu à Jean-Marie Le Pen - est maintenant exposée au Musée des moudjahidine d’Alger.

PNG

Ecouter le podcast : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/jean-marie-le-pen-l-obsession-nationale/le-chagrin-et-le-ressentiment-1956-1962-2415854

Massu, Aussaresses, Le Pen : quand Florence Beaugé réveillait, dans Le Monde du 26 janvier 2021, les mémoires sur la guerre d’Algérie
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/01/26/massu-aussaresses-le-pen-quand-le-monde-reveillait-les-memoires-sur-la-guerre-d-algerie_6067687_3212.html

Un dossier complet sur le sujet
https://histoirecoloniale.net/Les-declarations-inexactes-de-l-historien-Benjamin-Stora-sur-France-inter-a.html

Messages

  • « En fait Jean-Marie Le Pen, à ma connaissance, quitte l’Algérie au moment où on commence la bataille d’Alger. Et c’est surtout pendant la bataille d’Alger, sous la conduite de Robert Lacoste et du général Massu, bien sûr, que va s’organiser la plus terrible des batailles où sera pratiquée la torture en Algérie. Donc, à ce moment-là, à ma connaissance, Jean-Marie Le Pen n’est pas en Algérie. »

    Cette phrase est d’autant plus stupéfiante de la part de Benjamin Stora que comme le démontre parfaitement la thèse de Raphaëlle Branche publiée y compris en poche (Folio) « La torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie » la torture a largement été pratiquée tout au long de la guerre, le fait de ne pas être en Algérie pendant la bataille d’Alger ne pourrait en aucun cas aboutir à la conclusion tirée par Philippe Collin

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.