Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents > Bibliographie > Deux nouveaux livres-témoignages sur la guerre d’Algérie

Deux nouveaux livres-témoignages sur la guerre d’Algérie

samedi 17 avril 2021, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Deux ouvrages sortent simultanément, le premier signé par un ancien appelé, Claude Juin, et le second par un Pied-Noir, Pierre Testud, préfacé par Jacques Pradel. Tonalité évidemment très différente, puisque émanant de vécus à première vue diamétralement opposés. Le voisinage de ces deux situations de vie constitue sans doute l’une des facettes les plus sensibles de la démarche mémorielle qui a tant de mal à progresser aujourd’hui en France et en Algérie.

Ancien appelé, Claude Juin publie un nouvel ouvrage sur le vécu des soldats pendant la guerre d’Algérie. Après « Des soldats tortionnaires », paru chez Laffont en 2012, il signe aujourd’hui « Guerre d’Algérie, le silence des appelés », où il mêle à de nombreux témoignages ses propres souvenirs pour décrire le quotidien des militaires du contingent qui se sont souvent posé cette lancinante question dans les djebels ou sur leur piton : « mais qu’est-ce qu’on fout là ? »
Dans une autre partie de l’ouvrage, Claude Juin aborde les traumatismes que le retour en France n’a pas effacés, et la difficile réadaptation à une vie « normale ».
« Guerre d’Algérie, le silence des appelés », par Claude Juin, aux éditions Nouvelles Sources, 2021

https://www.lanouvellerepublique.fr/deux-sevres/commune/bessines/niort-un-autre-regard-sur-la-guerre-d-algerie

Pierre Testud, lui, est un Pied-Noir, membre de l’ANPNPA. Au moment de l’indépendance, il a quitté, enfant, son village près de Cherchell. Il y revient soixante ans plus tard. De ce retour aux sources, il fait un livre qu’on pourrait croire, a priori, pétri de nostalgie. Pour son préfacier et ami Jacques Pradel, notre ami de la 4acg, il n’en est rien. L’auteur joue habilement des époques pour mêler la « grande histoire » à la sienne et en faire une fresque à la fois intime et historique, en analysant lucidement la réalité de la colonisation et la situation actuelle de l’Algérie.
Jacques Pradel : « le titre du livre prend tout son sens dans l’ambivalente signification du mot « oursins », un symbole double et contradictoire, entre le plaisir pris par qui en déguste la chair après avoir plongé pour les décrocher à la fourchette de leurs rochers, et les doutes puis la déchirure du départ pour qui se frotte à leurs piquants ».

Algérie, les oursins de mon enfance, Pierre Testud, préface de Jacques Pradel, 2021, éditions d’Albret

La préface de Jacques Pradel :

Messages

  • Le livre de Pierre Testud est criant de vérité. En parcourant son histoire, son retour, on apprend (pour ceux qui ne la connaissent pas) l’histoire de ce pays. Tous les pieds noirs, surtout les Nostalgériques, devraient le lire. Ce livre m’a transporté « Là bas » au travers du récit, de l’histoire, en passant par les jeux de mon enfance, la guerre, la déchirure, etc..

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.